Aïda Touihri : Bomaye sur Canal +

Une très belle rencontre autour d’un café parisien…

Les raisons qui nous ont poussés à rencontrer Aïda sont les suivantes ; son engagement pour des causes justes qui nous unissent, sa personnalité hors normes, ainsi que sa bienveillance envers les plus démunis.

On dis souvent que la première impression est la bonne, ce n’est pas une impression mais une evidence, Aïda est une boma.

Nous sommes heureux que l’esprit #Bomaye se propage et prenne de l’envergure avec une touche féminine…

Vous pouvez la suivre et la retrouver sur sa nouvelle émission « Midi sport » sur canal + en clair.

Nouveau site en ligne !

online

Bonjour,

L’équipe bomaye est en plein préparatifs… Oui, depuis le temps que vous attendiez le nouveau site ! Après quelques jours de retard, voir plus…

Nous souhaitons vous expliquer notre démarche :

Ayant le désir de véhiculer nos valeurs et ainsi transmettre notre état d’esprit et notre éthique à travers nos vêtements, nous nous inspirons de Mohamed Ali qui l’a fait en son temps pour délivrer un message fort et universel.

Etant rigoureux attentif et soucieux au quotidien, nous concevons des vêtements qui doivent être le reflet de notre coeur. Pour parfaire à ce projet, nous travaillons avec des partenaires qui nous aide à avancer et à réaliser ce projet. Nous privilégions les relations humaines qui sont un aspect fondamental, pour aboutir à une relation de confiance et qui est LE critère de réussite avant tout.

Ce que nous vous proposons, c’est de participer à un état d’esprit, à un « idéal », des valeurs… Il est possible de faire le bien à travers la mode, il est possible de porter des vêtements ayant un message, il est possible de faire du bien à tout moment, il est possible d’être dans le partage et l’éducation des générations futur.

Depuis 2004 nous avons le même objectif, aider, partager avec le plus grand nombre.

Osons devenir qui nous sommes.
Bomaye

Djibril Ehouo

#DjibrilEHOUO #TeamCHOUK #FrenchTouch

Il n’en faut pas plus pour que la mayonnaise prenne…

Un athlète déterminé, un entraineur connaissant parfaitement les capacités de son poulain et un fidèle ami, partenaire d’entrainement ayant des conseils aiguisés.

Nous avons eu le plaisir de rencontrer cet été Djibril, son entraineur, Chouk Boxing et son ami autre que le concepteur du restaurant #FrenchTouch.
En Déplacement à Marseille, la #TeamChouk demeure un ovni dans le paysage sportif.

Un esprit fort émane de ces athlètes, ainsi qu’une cohésion rare dans ce milieu.
Transcender les barrières, chercher sans cesse à optimiser les entrainements avec un esprit familial (ou esprit de famille), tout en conservant un mode de coaching rigoureux, voilà le paris qu’a remporté la Team Chouk.

Nous partageons avec vous le plaisir de redécouvrir une manière d’aborder le sport.
N’hésitez pas à partager, échanger et rencontrer la #TeamChouk.

Djibril EHOUO est ainsi le nouveau champion d’Europe WBC -76kg. !
#BomaRespect

DjibrilEHOUO

Abdellah Boudour

Abdellah Boudour réussit à faire transpirer des gamins sur des textes de Victor Hugo ou de Saint-Exupéry lors de gigantesques dictées en plein air. Et en plus ils semblent y prendreplaisir. Les enfants et les ados écoutent, torturent leur stylo Bic, raturent et se soufflent discrètement les réponses. On y croise même des adultes – mamies bien mises, grands-pères à casquette ou mères voilées –, qui s’y amusent tout autant. Rassembler ainsi dans une compétition d’orthographe des dizaines d’habitants au pied de leurs barres d’immeubles, ça n’était pas gagné.

Lorsque Abdellah , secondé par l’auteur de polars Rachid Santaki, a lancé la première édition de la Dictée des cités, un soir d’août 2013, lui-même n’y croyait pas. Il voulait faire une action autour de la littérature dans sa cité. Pour changer du hip-hop et de la boxe. Il a distribué ses flyers, alpagué les enfants un par un, avec d’autres bénévoles de son association. « On avait emprunté 40 chaises et on s’est retrouvé avec 250 personnes assises par terre, une feuille sur les genoux », sourit-il.

La même année, il fonde Force des mixités (FDM) avec ses amis du quartier. Ses modèles sont Jamie Hector ou Sonja Sohn, deux acteurs noirs de la série américaine « The Wire », investis dans l’aide aux quartiers déshérités de Baltimore. Mais il dit aussi son admiration pour la patronne de Fimalac et présidente de l’association Force Femmes, Véronique Morali. « Il a appris les outils de la com’ et se débrouille assez bien », s’amuse son ami d’enfance Djamel Mazi, aujourd’hui journaliste à iTélé.

Avec son association, Abdellah est un touche-à-tout de l’engagement. Commençant par l’aide aux devoirs et les tournois de foot, enchaînant avec la collecte de fournitures scolaires puis celle de denrées alimentaires, organisant des séances de sensibilisation sur les femmes battues.
Actuellement un nouveau concours pour parler « histoire de France » dans les quartiers : « La France en questions », un quiz culturel pour « mettre en avant l’histoire de France, la République, après les attentats », avec la participation de l’animateur radio Fred moussa, Le premier prix est une PlayStation.

« Il vous pousse à croire que tout est possible » lance le rappeur Mac Tyer, qui l’épaule lors de ses opérations caritatives.

Pour le connaitre personnellement, en réalité avec tant de détermination, rien n’est impossible lorsque l’on souhaite aider son prochain comme le fait si bien Abdellah.

#BomaRespect

4835177_6_1055_abdellah-boudour-a-decide-d-organiser-une_5064c97750ba037b818ef59d3ee6ce7b AbdBA

(agrémenté par Sylvia Zappi / Le monde )

Rentrée pour tous

A Aubervilliers, Mac Tyer et Force des mixités ont distribué des kits scolaires à 520 enfants.

Le kit scolaire contenait des cahiers, un agenda, une trousse, des stylos, une règle… Nous avons pu constaté que la majorité des familles bénéficiaires sont dans des situations d’urgence.

Cela a renforcé notre détermination de continuer à oeuvrer.

#‎asuivre #‎action #‎solidarite #‎distribution

rentreepourtous

La dictée des cités : Marseille

« Prenez vos stylos, écrivez votre prénom, votre nom et votre catégorie », annonce l’auteur de polars Rachid Santaki. L’organisateur de la manifestation prend son temps pour énoncer le texte tiré du Petit Prince, de Saint-Exupéry. « Il ne faut jamais écouter les fleurs », dicte le quadragénaire d’une voix posée. Le texte alterne des passés simples, des imparfaits et des dialogues au milieu du récit. Quelques têtes se lèvent interrogeant le « maître », qui appuie bien ses « virgule » et ses « retour à la ligne ». Mille deux cents caractères pas faciles, mais tout le monde s’applique.

« S’enrichir ensemble »

L’idée de populariser cette épreuve symbole de l’école française est venue à Abdellah Boudour, animateur de l’association Force des mixités de la ville. L’objectif : organiser des dictées en un grand tour de France des banlieues populaires. « On veut réunir différentes générations autour de la lecture. Et ensuite donner le goût de l’écriture avec des ateliers », souligne le jeune Argenteuillois. Source « blogs Le monde »

Pour la première fois, la dictée s’installe à Marseille « cité la rouguière » avec l’association « Nouvel R » et notre participation. Nous souhaitons encourager cet événement atypique qui s’inscrit dans une démarche noble, promouvoir l’éducation et la culture à travers l’écriture. Nous espérons que cela pourra déclencher chez certain, un nouvel engouement.

RDV le Dimanche 14 Aout à 13h sur le stade !!!! Allée de la rouguière Marseille 13011.

Toutes les associations sont les bienvenues.

FDM--460x600

La Cité Rose : sortie le 27 Mars

« Mitraillette » a 12 ans. Il vit à la Cité Rose, sa cité qu’il ne quitterait pour rien au monde.
Son univers, c’est sa famille : Isma, son cousin de 16 ans, qui admire Narcisse, le caïd du quartier et prend un mauvais chemin. Son grand frère, Djibril, 22 ans, étudiant à La Sorbonne et qui rêve de devenir avocat. Mitraillette, lui, aimerait juste sortir avec Océane, la plus belle fille du collège… Leurs destins sont liés, au sein d’un quartier, au cœur de ses tours où les rêves, parfois, se payent cash.

Plus qu’un film, c’est l’histoire d’un rêve de mon grand frère Sadia DIAWARA, celui-ci devient réalité.
Il ne cesse d’oser transcender les obstacles qui se présentent afin de nous faire partager sa vision, sa sensibilité. Un film a promouvoir et regarder car comme le dit l’affiche « Il ne faut jamais s’arrêter de rêver ».

En salle le 27 Mars !

Soyons solidaire et participons à l’aventure entre amis, en famille.
Osons devenirs qui nous sommes.

la-cite-rose-affiche-film-460x600