Almamy Kanouté

Activiste militant
Responsable associatif-politique
Ex conseiller municipal
Consultant-éducatif
Acteur

Génération de militants

Enfant du quartier des Groux, Almamy Kanouté appartient à une génération de militants qui rejettent aujourd’hui les partis, toutes tendances confondues. « Je ne crois plus le discours vieux de 30 ans qui tente de nous faire croire qu’on pourra changer les choses de l’intérieur », balaye-t-il.

Contre une politique jeunesse « inadaptée aux attentes » ; pour apaiser les tensions entre la police et la population ou mettre de la transparence dans la gestion des attributions de logements sociaux ; il veut investir sous une bannière indépendante le « milieu pourri » de la politique. « J’ai eu du mal à l’accepter, je ne pensais jamais m’engager. Mais j’ai dû m’y résoudre », raconte-t-il. Entre le « clientélisme » et la promotion d’une « diversité de façade », Almamy Kanouté se méfie beaucoup des « mains tendues ».

Almamy est un militant associatif « tout terrain », sa force réside dans sa présence, à toute heures et en tout lieux.

Il ne compte pas ses heures passés auprès des familles « mal logés » ou bien dans les quartier ou la police à commit une exaction pour apaiser les esprits. Connus et reconnus par l’ensembles des acteurs sociaux éducatif de la région îles de France, son rayonnement parviens jusqu’a Marseille et Montpellier ou il est invité à partager sa vision dans des conférences.

Cet inconditionnel de l’action, à su plaire au delà du cadre éducatif… Entrant dans la peau d’un personnage pour le cinéma dans un film dirigé par Sadia DIAWARA. Il a effectué une apparition remarqué dans « La cité rose », que nous vous recommandons vivement.

Repéré par des réalisateurs pour son charisme, il redeviens acteur dans un film au coté de Manu PAYET et Joey STAR, un avenir prometteur se dessine… Comme-ci cela ne lui suffisait pas, il à lancé sa propre marque de vêtements « BWA » pour « BringWithAttitude ». Une manière pour lui d’exprimer son message, la nécessité d’apprendre et d’agir avec réflexion.

Son parcours :
1979 : naissance dans le 18e arrondissement de Paris.
2002 : création de « 83e avenue », association « interculturelle et intergénérationnelle » qui organise notamment des après-midi dansantes.
2004 : son projet d’éducation « jeune en campagne » est mis en place avec un financement de la fondation Dexia.
2005 : il s’engage pour les droits de victimes de l’incendie du boulevard Vincent Auriol, où près de 50 personnes ont trouvé la mort.
2008 : il est élu conseiller municipal, en seconde place sur la liste « Fresnes à venir ».
2010 : tête de liste Émergence aux élections régionales en Île-de-France.